La contraception naturelle

La contraception repose sur des méthodes d’auto-observation de la fertilité qui tiennent compte de certains indices combinés. Chaque femme a la possibilité, en effet, de distinguer de manière très précise, les jours infertiles et les jours fertiles de son cycle. Cela peut s’apprendre, il existe des formations pour cela.

La méthode combine 3 indicateurs et 1 calcul :

  1. La prise de température
  2. L’observation de la glaire cervicale
  3. L’autopalpation du col de l’utérus
  4. Un calcul statistique

Ces indicateurs déterminent avec exactitude la période d’ovulation et définissent ainsi le début et la fin de la phase fertile. Le couple devra alors choisir de s’abstenir pendant cette période ou de recourir aux préservatifs féminins ou masculins.

  1. La prise de température

Chaque femme devra relever sa température au lever et la noter sur un graphe de température qui se décompose en deux plateaux de valeurs nettement distinctes.

Plutôt basse pendant les règles et les jours qui suivent, la température va s’élever sensiblement après l’ovulation sous l’effet de la progestérone émise par le follicule contenant l’ovule.

Dès lors que s’inscrit cette température plus élevée et en combinaison avec l’un des deux autres signes de fertilité (glaire/col), tout risque de grossesse est écarté.

  1. L’observation de la glaire cervicale

L’observation de la glaire, quand la femme va aux toilettes, est le second signe à repérer. Son apparition varie selon les moments du cycle. La période de fertilité commence, entre autre,  quand la femme se sent humide, elle observe alors une substance qui varie de « pâteux », « collant » à « liquide » et transparent comme du blanc d’œuf. Cette substance sert de nourriture aux spermatozoïdes.

  1. L’observation du col de l’utérus

Le col de l’utérus se modifie sensiblement au cours du cycle, il est mouvant. De bas, dur et fermé, il va devenir haut, mou et ouvert au moment de l’ovulation.

  1. Le calcul

La-contraception-naturelle2

En général, il faut tenir compte des cycles ovulatoires les plus courts et faire une soustraction ; Cela indique le début de la période fertile.

La formation à la méthode

Cette méthode combinée est simple mais pour être efficace, elle demande toutefois rigueur et motivation et nécessite une formation (1jour ou plusieurs soirées), un temps d’apprentissage et d’accompagnement.

La formatrice (ou le couple formateur), va, en effet, accompagner la femme ou le couple pour les aider à s’approprier la méthode et leur laisser ainsi le temps d’intégrer les connaissances  et de les expérimenter.

Conclusion

Les méthodes naturelles remises en cause à l’arrivée de la contraception hormonale sont de nouveau au goût du jour car elles proposent une autre approche, plus consciente, lucide et respectueuse du corps de la femme, de la sexualité et de la fertilité. Elles peuvent être une chance pour la santé de la femme et du couple .

Cela devient, en effet, une responsabilité partagée et un nouvel art de vivre l’intimité conjugale. Faire le choix d’alterner continence et relations sexuelles peut, en effet, enrichir le couple en favorisant le dialogue et la tendresse.

Pour des suivis individualisés avec moniteurs, contactez :www.cler.net; cler@cler.net

ou www.ladycomp.fr (micro-ordinateurs indicateurs de fertilité)

Cet article La contraception naturelle est apparu en premier sur Instant pour elles.

La contraception naturelle syndicated from http://instantpourelles.tumblr.com

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s