Grossesse imprévue, cela n’arrive pas qu’aux autres… Comment réagir ?

Vous voici enceinte alors que vous ne l’aviez ni souhaité ni prévu.

Jamais vous n’auriez imaginé que cela pourrait vous arriver à vous ! Et pourtant si ! Vous avez fait le test urinaire et il est positif !

Alors, que s’est-il passé ?

Pourquoi suis-je malgré tout tombée enceinte ?

Aujourd’hui, en France, plus de 40% des grossesses sont non désirées…

Dans mon métier de conseillère conjugale et plus particulièrement dans le travail que j’exerce en centre de planification, je rencontre de nombreuses femmes et jeunes filles, entre 14 ans et 45 ans, qui sont confrontées à cette situation. Ce n’est ni une question d’âge, ni une question de milieu social. Cela peut nous arriver à toutes !

Certaines vivent « dangereusement » leur sexualité, c’est-à-dire en prenant des risques et sans faire de liens entre leur comportement et ses conséquences. C’est le cas, par exemple de toutes celles qui ne se protègent pas et qui n’utilisent aucune contraception.

D’autres, au contraire, ont pris tout à fait conscience des risques liés à la sexualité mais n’ont pas été suffisamment rigoureuses ou informées pour se protéger efficacement d’une grossesse qu’elles ne souhaitaient pas .

D’autres encore, ont l’impression d’avoir parfaitement maitrisé leur contraception, se sentent responsables et très au clair avec la méthode choisie et cependant tombent vraiment des nues quand le verdict tombe et qu’elles se retrouvent malgré tout enceintes.

Quelles peuvent être les raisons d’une grossesse non désirée ?

Elles sont multiples et peuvent être aussi bien d’origine consciente et « matérielles », donc prévisibles, qu’inconsciente, c’est-à-dire sans raisons apparentes.

La moitié des grossesses non désirées survient chez des femmes qui ne se protègent pas ou qui ont recours à des méthodes plus aléatoires, comme la pratique du « retrait », le calcul de la date d’ovulation, ou l’utilisation du préservatif (à utiliser dès l’érection et non juste avant la pénétration…). Pourquoi ne se protègent-elles pas ? Ignorance, immaturité, pudeur… ?

L’autre moitié concerne des femmes qui ont une contraception efficace mais qui l’utilisent mal, soit parce qu’elles sont mal informées, soit par négligence et c’est précisément dans cette  « négligence » que vont se glisser toutes les raisons inconscientes : un désir de maternité, la vérification de sa fertilité ou celle de la solidité des sentiments de son partenaire…

On sait notamment qu’une femme sur quatre oublie au moins une fois sa pilule au cours du dernier cycle. Si elle ne prend pas le ou les comprimés oubliés dans les bons délais, elle n’est plus protégée efficacement. Si elle n’en tient pas compte et qu’elle a un rapport non protégé, il y a donc risque de grossesse. Dans ce cas il faudrait donc avoir le réflexe d’utiliser la pilule du lendemain (gratuite en centre de planification pour toutes les femmes et en pharmacie pour les mineures).

Le problème, c’est que bien souvent, la femme n’a pas conscience de courir de risque, soit parce qu’elle n’est pas en milieu de cycle, soit par ce qu’elle vient juste d’arrêter la pilule, soit parce qu’elle a souvent eu des rapports non protégés sans souci et qu’elle pense donc ne pas pouvoir tomber enceinte…Du coup, elle ne prend pas la contraception d’urgence qui est pourtant faite pour cela et n’a pas non plus le réflexe de mettre un préservatif dès qu’il y a eu oubli (délai de 12h de protection suivant la prise habituelle).

grossesse non désirée

Quelles leçons en tirer ?

Une grossesse non désirée ? Cela peut, comme je l’ai déjà mentionné, arriver à chacune. Nous avons toutes droit à l’erreur ! La vie, en effet, c’est expérimenter et cela passe par l’apprentissage de l’erreur. C’est comme cela que nous apprenons et que nous progressons. Chaque erreur a pour mission de ne plus se répéter et de nous protéger, forte des leçons que nous en avons tiré. Quand nous comprenons pourquoi c’est arrivé, nous avons le pouvoir de mettre en place un autre comportement pour ne pas avoir à revivre le même désagrément, voire la même souffrance. Le plus souvent une fois suffit pour comprendre.

Dans le cas de la mauvaise utilisation d’une contraception, on aura par exemple compris ou appris qu’une pilule peut être rejetée si nous sommes prises de diarrhée ou de vomissements dans les 3 heures qui suivent la prise habituelle. Il faut alors avoir le réflexe de prendre le comprimé équivalent sur une nouvelle plaquette.

De même, si on oublie fréquemment sa pilule, on aura pu conclure que la contraception utilisée n’est pas adaptée et qu’il faut en choisir une autre et donc changer.

En revanche, si nous répétons notre erreur une fois ou même plusieurs fois, il y a un problème qu’il nous appartient de comprendre ou de nous faire aider pour le résoudre, par un professionnel. C’est probablement que la raison est ailleurs et inconsciente…

Comment faire face à cette grossesse imprévue ?

Aucune femme n’est à l’abri de cette réalité souvent subie comme un choc quel que soit la décision qui va en découler de poursuivre ou non la grossesse ensuite… Aucune femme, comme je l’ai déjà mentionné, quel que soit son âge, sa situation, son milieu, n’est épargnée de cette éventualité.

Quand la grossesse est vérifiée, vous allez avoir deux choix, la poursuivre ou l’interrompre. Comme elle n’était pas prévue, il est important de se donner le temps de la réflexion pour imaginer toutes les alternatives possibles et les aménagements qui vont en découler. Il est important aussi de se donner du temps pour rassembler les informations nécessaires (démarches, aides, droits, méthodes, lieux et personnes ressources…) ce qui n’est pas toujours facile quand on découvre tardivement sa grossesse et que les délais légaux pour avorter risquent d’être dépassés.

Chaque femme est unique et va réagir selon son histoire, sa situation, son contexte social, économique, familial, relationnel…

Chaque femme va réagir différemment suivant qu’elle est seule ou non face cette décision.

La loi propose à toute femme d’être accompagnée dans sa décision sous forme d’entretien psychosocial, lequel est obligatoire pour les jeunes filles mineures.

Ces entretiens sont assurés, le plus souvent par une conseillère conjugale, dans le cadre des centres de planification et sont pris en charge par le Conseil Départemental.

J’encourage chaque femme à consulter, en particulier si elle hésite, pour que sa décision soit claire et prise en pleine connaissance. C’est cette conscience qui permettra d’assumer pleinement son choix.

grossesse non désirée avorter ?

Conclusion :

Vous l’avez compris, une grossesse imprévue, cela n’arrive pas qu’aux autres… cela peut nous arriver à chacune.

Lorsque que cela nous arrive, il faut essayer de comprendre pourquoi cela nous est arrivé pour éviter que cela ne se répète. Il faut donc explorer les raisons concrètes et les raisons masquées ou inconscientes.

C’est l’occasion également d’en tirer les conséquences, de s’informer et de mettre en place une contraception plus efficace et ajustée à ce que nous sommes. C’est également l’occasion aussi de consulter si l’on en ressent le besoin pour explorer le sens caché que pourrait avoir cette grossesse.

C’est ensuite se donner le temps de réagir et de prendre la décision de poursuivre la grossesse ou de l’interrompre et de se faire aider si besoin pour cela.

Si vous avez pris la décision d’interrompre votre grossesse, téléchargez mon guide gratuit sur l’avortement, que j’ai voulu le plus complet possible. Vous y trouverez toutes les informations pratiques et toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur l’IVG.

Si vous hésitez à avorter ou non et que pour vous la décision est difficile, venez me rencontrer pour clarifier votre demande.

Si vous ne pouvez me rencontrer et surtout si vous vous sentez seule avec cette difficulté et ce problème ; j’ai conçu spécialement pour vous un accompagnement en ligne, d’aide à la décision que vous pouvez télécharger en cliquant sur le lien ci-dessous.

Si vous avez pris la décision de poursuivre votre grossesse et que vous avez besoin de connaitre vos droits et les aides que l’état met à votre disposition, vous pouvez également télécharger cet accompagnement en ligne, qui vous donnera tous les renseignements nécessaires et détaillés.

Cet article Grossesse imprévue, cela n’arrive pas qu’aux autres… Comment réagir ? est apparu en premier sur Instant pour elles.

Grossesse imprévue, cela n’arrive pas qu’aux autres… Comment réagir ? syndicated from http://instantpourelles.tumblr.com

Sexualité et parentalité, quel enjeu ?

Nos enfants se posent naturellement de nombreuses questions sur la sexualité. Avant de leur donner des réponses, il serait bon de commencer par nous interroger nous-mêmes :

  • Quelle est ma propre conception de la sexualité ?
  • Ai-je la même conception que celle de mon mari, de ma femme ?
  • Est-ce que je fais l’amour ou ai-je des relations sexuelles ?
  • Est-ce que dans mon couple c’est quelque chose qui m’épanouit ou est-ce une contrainte ?
  • A quoi ça sert la sexualité ? Est-ce primordial dans un couple ? Pourquoi ?

La sexualité : Une alchimie entre 3 enjeux

La-sexualité-c-est-quoi-pour-nous-parents2

  1. La fécondité

Nous sommes tous faits pour aimer, être aimé et donner la vie. C’est avant tout pour transmettre la vie et perpétuer l’espèce humaine que la sexualité existe.

  1. Le plaisir: rencontre  physique et sexuelle

Lorsque nous aimons et que nous sommes aimés, c’est tout naturellement que nous allons avoir envie de nous rapprocher de l’être aimé et de le rendre heureux. La sexualité permet de donner et de recevoir du plaisir. N’est-ce pas magnifique que la plus belle des fonctions, co-créer la vie, soit également associée au plaisir ?

  1. La relation: rencontre de l’Autre dans toutes ses dimensions

L’humanité est divisée en deux, les hommes et les femmes. Il nous manque à chacun quelque chose que l’on va chercher chez l’autre et c’est ce manque qui va susciter le désir. Nous avons effectivement un désir à combler, celui d’être aimé pour nous-mêmes avec attention et tendresse, en créant lien, complicité et attachement. La sexualité c’est rentrer en relation avec une personne dans toutes ses dimensions.

Qu’est-ce qu’une personne ? (Les 3C)

Une personne c’est à la fois un Corps, un Cœur et un Cerveau qu’il va falloir harmoniser entre eux. Cela va nécessairement passer par la parole et la communication.

  1. Je suis un Corps : qui est différent selon que je suis un homme ou une femme, un corps qui agit, réagit, qui a faim, qui a mal…
  2. Je suis un Cœur : qui ressent des émotions et des sentiments comme la joie, la colère, la peine…N’hésitons pas à aider nos enfants à mettre des mots sur ce qu’il ressent « Ca t’a fait quoi quand…? », « C’était de la colère que tu ressentais ? »
  3. Je suis un Cerveau qui pense, qui analyse, décide, choisit, qui me permet d’être moi-même et qui me rend libre.

Dire tout cela à nos enfants.

Cet article Sexualité et parentalité, quel enjeu ? est apparu en premier sur Instant pour elles.

Sexualité et parentalité, quel enjeu ? syndicated from http://instantpourelles.tumblr.com

Un secret pour que votre conjoint se sente aimé

J’ai déjà mentionné dans plusieurs articles, l’importance de cultiver la relation et de s’en donner les moyens. Un de ces moyens consiste à adopter une attitude positive par rapport à l’autre en lui donnant  ce que Carl Rogers a appelé des « signes de reconnaissance » ou « strokes » lesquels répondent au besoin que nous avons tous : le besoin d’ être reconnu.

Ces signes de reconnaissance peuvent être :

Positifs

:

  • Contact physique (regard, clin d’œil, sourire, caresse, geste tendre)
  • Validation verbale (« Je comprends», « J’ai bien entendu)
  • Compliment sincère (« Comme tu es bien coiffé! », « J’adore quand tu mets ce pull », « Ton rire est irrésistible »)
  • Dire bonjour, au revoir (la façon de le faire est importante)
  • Délicatesse (attentions, attitudes prévenantes)
  • Remerciements

Négatifs

:

  • Physiques (coups, regard noir, froncement des sourcils, haussement d’épaule, geste d’impatience)
  • Verbaux (jugements, reproches, critiques, remarques désobligeantes, humiliations)
  • Indifférence

Inconditionnels

Donnez-des-signes-de-reconnaissance-positifs-a votre-conjoint2

Portant sur la personne dans sa globalité (« Qu’est-ce que tu peux être bête ! », « Tu es vraiment adorable »)

Conditionnels :

Portant sur un comportement (« Encore au lit ?, quel paresseux ! », « Il en faut de la patience pour réparer ça ! »)

Selon qu’ils sont positifs, négatifs, inconditionnels, ou conditionnels, ces signes n’auront, bien sûr, pas le même impact.

Si mon signe de reconnaissance est positif et conditionnel = Félicitation : Je crédite de 10

Si mon signe de reconnaissance est négatif et conditionnel =Reproches : Je débite de 50

Si mon signe de reconnaissance est positif et inconditionnel = Confiance : Je crédite de 100

Si mon signe de reconnaissance est négatif et inconditionnel =Méfiance : Je débite de 1000

Conclusion

Nous possédons tous un « réservoir affectif »qui doit être rempli régulièrement.

Pour qu’un couple aille bien, chacun des deux partenaires doit veiller à alimenter, chaque jour, le réservoir affectif de l’autre en lui donnant des signes de reconnaissance positifs qui vont créditer son « compte affectif ».

  • Quel est le dernier compliment que vous avez fait à votre conjoint ? Quand ?
  • Aujourd’hui, avez-vous donné un signe de reconnaissance négatif à votre conjoint ? Lequel ? Plusieurs ? Soyez alors vigilant et prenez conscience du fort débit que cela a pu entraîner.
  • Quel signe de reconnaissance positif pouvez-vous lui donner dès aujourd’hui ?
  • Chacun a besoin de sa dose quotidienne de strokes pour se sentir aimé et avoir une bonne estime de soi. Savoir les gérer, c’est trouver l’équilibre entre : En donner, s’en donner, en recevoir, en refuser, en demander.

Cet article Un secret pour que votre conjoint se sente aimé est apparu en premier sur Instant pour elles.

Un secret pour que votre conjoint se sente aimé syndicated from http://instantpourelles.tumblr.com

Une astuce pour mieux aimer votre conjoint

Nous avons à notre disposition un moyen très efficace pour exprimer notre amour et enrichir notre relation de couple. Ce moyen est tellement simple que nous n’y pensons même pas ! Il consiste tout simplement à dire des paroles qui font du bien à notre conjoint.

Souvent nous le pensons, mais lui disons-nous en direct, face à face ?

« Depuis quand n’ai-je pas fait une remarque positive, un compliment, à mon époux, mon épouse ? »

Ce qui n’est pas dit risque de nous faire rentrer dans le régime du  Dû  où tout ce qui est fait, donné, devient normal. Quel dommage ! On ne voit plus ce qui est donné ni qui le donne (on trouve normal que notre mari fasse les comptes, lui trouve normal que vous fassiez toujours les courses etc.. ;). Si nous n’y prenons pas garde, l’amertume peut alors s’installer et le cœur se rétrécir.

Je vous propose de choisir plutôt le régime du Don, osons dire chaque jour du bien à notre compagnon :

  • Remerciez-le (la)

    . Dites-lui :

« Je te remercie » :

  • d’avoir déposé la voiture chez le garagiste
  • d’’avoir annulé le rendez-vous chez le dentiste
  • d’avoir sorti la poubelle
  • de m’avoir attendu pour dîner
  • d’avoir fait un compliment sur moi devant les enfants
  • Complimentez-le (la)

    . Dites-lui ce que vous aimez chez lui ou chez elle :

  • -« Comme tu es belle dans cette robe ! »
  • -« J’adore ton parfum »
  • -« C’est super, tu as pensé à tout, comme toujours ! »
  • -« Tu sais vraiment être présent quand il faut»

Dites-du-bien-de-votre-conjoint2

  • Encouragez-le (la)

    . Dites-lui :

  • -« Quelle bonne idée d’avoir essayé cette nouvelle recette, c’est un succès ! »
  • -« Je vois que tu as fait un effort, tu es à l’heure, c’est vraiment appréciable »

En prenant cette habitude toute simple, vous donnez à votre relation toutes les chances pour qu’elle soit nourrie de confiance et de reconnaissance. Pensez également à dire du bien de l’autre quand il est absent et que vous parlez de lui.

Tous ces messages sont de puissants communicateurs d’amour. Exercez-vous à cette bienveillance mutuelle dans la vie quotidienne pour vivre une vie plus belle et un vrai bonheur partagé.

Cela ne vaut-il pas la peine d’essayer , je devrais dire la « joie » d’essayer ? Faites-le et observez ce qui va se passer en vous et autour de vous…

Cet article Une astuce pour mieux aimer votre conjoint est apparu en premier sur Instant pour elles.

Une astuce pour mieux aimer votre conjoint syndicated from http://instantpourelles.tumblr.com

L’exercice simple et indispensable pour harmoniser son couple

Dans les premiers articles de ce blog, j’ai comparé le couple à un jardin, tel un terrain à cultiver et à entretenir à deux, sans cesse. Je vous propose maintenant de comparer votre relation de couple à une fleur.

Cette fleur symbolisera le projet de votre couple, son fondement, lequel pourra être un point de départ si votre couple est « récent » ou au contraire un « thermomètre » régulier pour dynamiser votre couple, si celui-ci est plus « ancien ».

Quelle sorte de « fleur conjugale » souhaitez-vous cultiver dès aujourd’hui ?

Cette fleur est unique, spéciale, précieuse et diffère de celle de tous les autres couples.

Dans un premier temps, je vous propose d’y réfléchir seul(e).

Marche à suivre

:

  1. Dessinez en bas d’une feuille, un pot de fleur sur lequel vous écrirez le mot « Durée ».
  2. Depuis l’intérieur de ce pot, faites monter une tige sur laquelle vous écrirez dans sa longueur, le mot ; « Volonté ».
  3. Au bout de cette tige, formez le cœur de la fleur en traçant un cercle ou un cœur, dans lequel vous écrirez : «  Amour partagé ».
  4. Réfléchissez maintenant aux ingrédients indispensables, selon vous, pour vivre une relation de couple riche et épanouissante. Quels sont-ils ? L’humour ?, les voyages ?, La fidélité ? … Dès que vous trouvez un nouveau mot, écrivez-le dans un pétale et composez votre fleur.
  5. Vous venez de créer LA FLEUR qui représente LE COUPLE que vous souhaitez former. Qu’en pensez-vous ? Êtes-vous surpris(e )? Est-ce bien ce que vous vivez ? Votre projet initial a-t-il changé ou est-ce le même ? Accordez-vous le temps nécessaire pour faire le point et laissez remonter en les accueillant, vos émotions et vos réflexions.

Passons maintenant au second temps

Dessinez la fleur de votre relation de couple2:

Échange

  1. Convenez avec votre compagne ou compagnon, d’un moment pour partager ensemble la fleur que vous aurez chacun créée au préalable. Prévoyez feuilles et crayons et donnez-vous rendez-vous : Quelle heure ? Quel jour ? Quel endroit ?
  2. Le moment venu, offrez-vous mutuellement votre fleur personnelle et prenez le temps, chacun, en silence, de la découvrir. Accueillez. C’est un cadeau. Prenez le temps qui convient à chacun, 2mn, 3mn, 5mn, davantage…Décidez ensemble avant.
  3. C’est maintenant le moment du partage et de l’échange. Quelques règles avant de démarrer :
    • -Laisser parler votre compagne ou compagnon jusqu’au bout sans l’interrompre.
    • -Pas de jugements, de critiques ou de reproches.
    • -Respect mutuel.
  4. Puis : Dites chacun ce que vous ressentez en disant « Je » (Je suis touché, ému, surpris…)
  5. Partagez vos réactions.

Passons maintenant au troisième temps : Co-création à 2

  1. Créez maintenant ensemble, une nouvelle fleur à partir de vos deux fleurs personnelles. Je vous propose de n’en faire qu’une, tout en tenant compte des 2 précédentes. Ceci représente le défi du couple : « N’être qu’un en restant deux ». Composez-la avec les valeurs et les attentes qui vous sont chères à chacun et essentielles à tous les deux aujourd’hui. Laissez de côté celles qui ne vous  sont pas communes ou indispensables.
  1. Regardez-la, affichez-la et redessinez-la régulièrement dès que vous en sentez le besoin ou à la date que vous allez prendre dès aujourd’hui : Dans un an ? Dans cinq ans ? Choisissez le rythme qui vous convient pour un vrai rendez-vous d’amour qui boostera votre relation qualitativement. Car, souvenez-vous, l’amour ne va pas de soi !

Ce procédé peut paraitre simple, voire puérile et pourtant, ne vous en privez pas, tentez l’expérience, car c’est un support facile, très révélateur et très aidant, pour nourrir votre relation de couple dans la durée et faire le point régulièrement.

Cet article L’exercice simple et indispensable pour harmoniser son couple est apparu en premier sur Instant pour elles.

L’exercice simple et indispensable pour harmoniser son couple syndicated from http://instantpourelles.tumblr.com

2 objets indispensables pour aider vos enfants à se construire

Si je ne devais choisir que deux choses dans l’aménagement de la chambre d’un enfant, c’est incontestablement à ces deux là que je penserais.

Mes enfants, tour à tour, ont passé des heures et des heures à les utiliser et jusque très tard dans leur scolarité et leur adolescence.

Le miroir

Le miroir a été un vrai compagnon sur le chemin des étapes de la construction du corps (schéma corporel) et de la différenciation, depuis l’éveil identitaire du tout petit où l’enfant découvre petit à petit qu’il est une personne à part entière, jusqu’aux métamorphoses de la puberté qui a transformé leur corps d’enfant en corps d’adulte. Ils ont passé beaucoup de temps devant, à s’observer, se plaire, se déguiser, jouer, se transformer, douter, accepter…C’est un partenaire indispensable selon moi pour apprendre à se connaître, s’accepter et s’aimer.

Le tableau noir

Le tableau a d’abord été une très grande source de plaisir. Produire quelque chose dessus avec son doigt, une craie, un pinceau, puis le faire disparaître comme par magie en effaçant  et recommencer, fut un jeu très excitant dès le début.

Ce fut également un support riche et ludique pour l’expression artistique et pour préparer à l’acquisition de l’écriture. En  effet, coordonner l’action du pouce et  celle des autres doigts pour tenir un crayon, ne va pas de soi et va demander beaucoup d’entraînement.

Son utilisation fut encore  une aide très précieuse  pour les devoirs du soir et pour s’entraîner de façon plus détendue et efficace, aux leçons, en utilisant le corps : « j’apprends en bougeant », ce qui permet de mieux mémoriser, de s’exercer et de faire l’expérience de l’erreur  constructive, puisque c’est en se trompant que l’on réussit ; tout apprentissage passant inévitablement par l’échec.

(Voir Fiche pratique N°1 : Fabrication et Fiche pratique N°2 : Utilisation)

Miroir et tableau noir : fabrication (fiche pratique n°1)

Le miroir

(Dès que votre enfant marche à quatre pattes)

  • Le miroir est constitué soit d’une glace que vous achetez toute faite ou que vous faites tailler sur mesure, soit de dalles-miroir (adhésives) que vous positionnerez les unes au dessus des autres.
  • La taille du miroir est telle que votre enfant doit se voir en entier, de plain-pied (longueur=125 cm, largeur=35 cm).
    Le miroir doit donc être placé suffisamment près du sol (hauteur entre 20 et 30 cm).
  • Fixez le miroir dans sa chambre.
  • Lorsque l’enfant grandira, il sera nécessaire de remonter le miroir, voire d’augmenter sa longueur (par exemple, en ajoutant une dalle-miroir).

Le tableau noir (ou vert)

(Dès que votre enfant marche)

  • Le tableau est constitué d’une planche de bois (latté ou contreplaqué, éviter le médium qui est trop lisse) suffisamment grande pour que votre enfant puisse y faire des gestes amples (longueur=110 cm min, hauteur=80cm min).
  • Peignez une face de cette planche avec de la peinture « spécial tableau », verte ou noire, que vous trouverez dans tous les magasins de bricolage.
  • Fixez le tableau sur un mur de sa chambre, à une hauteur telle que votre enfant puisse écrire jusqu’en haut du tableau, avec le bras levé mais sans avoir à se hisser sur la pointe des pieds.
  • Pour déposer les craies et le chiffon, prévoyez soit une petite boîte placée sur le coté, soit une gouttière en débordement fixée au bas du tableau (mon mari avait utilisé le capot à rebord qui assure la fermeture des plinthes électriques en plastique)
  • Nota : Un tableau blanc effaçable à sec ne joue pas du tout le même rôle !

Miroir-et-tableau-noir-deux-incontournables2

Miroir et tableau noir : utilisation (fiche pratique n°2)

Je vous propose ci-dessous quelques exercices très progressifs pour développer la dextérité manuelle et graphique  de votre enfant, de façon la plus fine possible, en isolant à chaque fois la difficulté :

Cela va préparer l’écriture. Plus votre enfant se servira de son tableau et y dessinera, mieux il sera prêt à écrire plus tard, et mieux il écrira, sans effort, puisque sa main, ses doigts, auront été entraînés et seront prêts.

Vous pouvez utiliser 3 temps :

  1. Je montre
  2. Je propose à mon enfant de m’imiter
  3. C’est mon enfant qui propose et moi qui imite

Il va adorer !

Attention, n’oubliez pas qu’entre chacune des étapes décrites ci-dessous, il peut se passer plusieurs jours,  voire plusieurs semaines ou mois !

pre-ecriture n°1

  1. Donner à votre enfant une craie avec solennité (craie pas trop longue : coupez-la en deux si elle est neuve). Souvenez-vous : exagérez la mise en scène et l’importance de ce « grand travail » que vous allez lui montrer !  Commencez à « gribouiller » sur le tableau avec des tout petits gestes, sur une petite partie du tableau, puis dites-lui : « A ton tour », « Vas-y » et félicitez-le !
  2. Faites la même chose avec des grands gestes, très amples ; vous pouvez « occuper » tout le tableau.
  3. Maintenant, une surprise ! Nous gribouillons quelque chose et lui va effacer, à chaque nouveau modèle, avec un chiffon doux. Magique !
  4. Idem, mais cette fois avec une éponge humide. Choisissez une petite éponge (ou coupez-en une) adaptée à la taille de sa main.
  5. Idem mais cette fois, c’est lui qui va laver et rincer l’éponge. Pour cela, prévoyez un petit seau de plage, à moitié rempli d’eau, posé sur un plastique au sol ou surélevé sur un petit tabouret ou une marche, pour qu’il soit plus à sa hauteur. C’est un geste très intéressant que celui de mouiller, presser, rincer,  lâcher, avec les deux mains. Cela va stimuler les muscles de la main et affiner sa souplesse.
  6. Donnez lui, toujours avec solennité, une craie de couleur! (Vous changerez la couleur tous les jours  par exemple.)
  7. Donnez à votre enfant une craie dans chaque main et demandez-lui de dessiner avec les deux mains en même temps ! Essayez vous aussi, vous allez être surpris(e) ! Cet exercice développe les deux hémisphères du cerveau en les faisant se connecter ensemble, ce que nous ne lui demandons pas assez  souvent…°

pre-ecriture n°2

  1. Dessinez un motif simple ( I  /  _   X +  L  T) et demandez à votre enfant de le reproduire, d’abord en grand, puis de plus en plus petit.
  2. Introduisez des courbes: ronds, vagues, spirales:
  3. Dessinez des petits dessins simples à base de formes géométriques : maison, arbre, fleur, bonhomme …
  4. Choisissez un de ces dessins avec lui et faites le lui reproduire dans une zone du tableau que vous délimiterez en traçant un cercle ou un rectangle. Il devra en remplir tout l’intérieur.
  5. Idem mais en couvrant entièrement le tableau. Vous pouvez décider ensemble de la taille des motifs, vous pouvez aussi le faire à deux, en remplissant ensemble, ils aiment bien.
  6. A la place de la craie, votre enfant va maintenant utiliser son index qu’il va tremper dans un petit pot d’eau (prendre un gobelet ou un pot de yaourt en verre, c’est plus lourd et du coup plus stable).
  7. Idem avec le pouce, puis deux doigts.
  8. Utilisez un gros pinceau, de peintre par exemple. Le tableau étant sec et propre, demandez à votre enfant de peindre en le badigeonnant, tout le tableau. Le tremper dans l’eau régulièrement.
  9. Idem avec un petit rouleau à peinture d’écolier.
  10. Diminuez désormais progressivement la taille du pinceau jusqu’à arriver à la taille correspondant à celle d’un crayon.
  11. Passez désormais aux lettres « Bâton»  Reprenez la craie blanche du début. Commencez par les plus simples  I, T, L,F ,V, X,  A, Z,Y ,H , N,  M, W, K ,  une à chaque séance, voire deux. Variez la taille dans vos modèles.
  12. Passez aux lettres arrondies: O, C, U, Q, P, D, G, J, B  Suivant l’âge et la façon dont l’enfant va réagir, vous pouvez aussi en traçant la lettre, prononcez le son correspondant (mais pas le nom de la lettre !, juste le son ! (ex : « T » se prononce « TTTT » et pas « Té ou Teu)
  13. Associez deux lettres ensemble (AB, GH etc…) puis 3 puis 4.
  14. Vous pourrez ensuite écrire des mots

Cet article 2 objets indispensables pour aider vos enfants à se construire est apparu en premier sur Instant pour elles.

2 objets indispensables pour aider vos enfants à se construire syndicated from http://instantpourelles.tumblr.com

Rester couple tout en étant parents

15Pour se construire sur les bases profondes que sont la confiance et la sécurité ; l’enfant a besoin de ses deux parents.

Dans notre monde actuel d’évolution et de turbulences où de très nombreux repères ont disparu où sont remis en cause ; le COUPLE est fragilisé et résiste de moins en moins à la durée, en dépit d’un engagement et d’un amour souvent sincère à l’origine, au moment du choix de la fondation du couple et de la construction d’une famille.

Or, le couple ne va pas de soi : c’est un travail ! Aimer ne veut pas dire « être amoureux » et se séparer si ce n’est plus le cas. Aimer est une décision. Aimer, c’est choisir de donner à l’autre le meilleur de soi et d’en prendre les moyens au quotidien car rien n’est jamais acquis.

Le couple est comme un jardin ; il va s’agir de l’entretenir pour qu’il résiste aux intempéries, aux variations, aux invasions, afin qu’il reste beau. Cela va donc dépendre de chacun des deux jardiniers.

Rester-couple-tout-en-étant-parents2

Je propose, sur ce blog, de vous donner des pistes de réflexion et d’amélioration, des propositions et des incontournables, des engrais, des désherbants, des astuces, pour que chacun des deux membres de votre couple puisse se sentir entendu, compris et respecté et trouve ainsi l’énergie suffisante pour faire fleurir, en conscience, un jardin commun de plus en plus structuré, personnalisé, riche et harmonieux au fil du temps.

La partie de ce site est donc consacrée au COUPLE : apprendre à bien se connaître, ne pas s’oublier, pour devenir un bon compagnon pour nous-mêmes et pour notre conjoint, une personne humaine  épanouie dans toutes ses dimensions : « d’Homme, d’Époux, de Père »ainsi que  « de Femme, d’Épouse, et de Mère ».

Cet article Rester couple tout en étant parents est apparu en premier sur Instant pour elles.

Rester couple tout en étant parents syndicated from http://instantpourelles.tumblr.com

Petits secrets pour faire durer son couple

Ces quelques petits secrets sont tirés du site : http://www.tes-mal-barre.fr/

L’auteur de ce site, s’est inspiré du livre de  Dale Carnegie, célèbre auteur américain.

C’est tout simple, plein de bon sens et tellement juste ! N’attendez pas !

Ce que tu dois faire

« Offre à ton partenaire des attentions régulières (des fleurs par exemple, des égards particuliers, des compliments réguliers…)

Messieurs, il est très important pour votre femme que vous fassiez attention à deux choses : habillez-vous bien, avec style, pour être assorti à elle (qui s’habillera forcément avec goût) et souvenez-vous de deux dates fondamentales, son anniversaire et votre anniversaire de mariage.

Loue les mérites de ton conjoint (raconte aux autres personnes ce que ton conjoint fait de mieux et présente sa meilleure facette).

Sois courtois. On a tendance avec le temps, à mieux traiter les étrangers que les personnes qui nous sont le plus proche. Fais en sorte de toujours traiter ton conjoint de la meilleure des manières. En particulier, évite les paroles blessantes, mesquines ou insultantes qui peuvent véritablement détruire un couple.

Défends ton conjoint. Quoiqu’il arrive, tu dois être de son côté et le défendre dès qu’il est attaqué, même si vous pensez différemment (messieurs, c’est d’autant plus le cas pour vous car votre conjoint cherche à vos côtés force et sécurité).

Petits-secrets-pour-faire-durer-son-couple2

Ce que tu ne dois pas faire

Ne critique surtout pas et rien ! Tu dois accepter l’autre tel qu’il est. Tu l’as choisi, alors n’essaye pas de la changer. Tu dois laisser l’autre être heureux à sa propre manière.

Ne fais pas de réprimandes. Cela inclut : les reproches, les critiques, la rancune…En particulier, évite à tout prix les scènes qui risqueraient de faire du mal à votre couple, mais aussi à l’image de chacun de vous.

Le sexe

Conseil : Ne te marie pas si tu n’es pas compatible sexuellement avec le partenaire que tu as choisi. En effet, le sexe reste un facteur essentiel dans la stabilité et la vie d’un couple. S’engager avec quelqu’un sans savoir si vous êtes compatibles sexuellement pourrait à terme avoir des conséquences très néfastes sur chacun de vous et sur votre couple. »

De bonnes pistes de réflexion et de progrès ….

Cet article Petits secrets pour faire durer son couple est apparu en premier sur Instant pour elles.

Petits secrets pour faire durer son couple syndicated from http://instantpourelles.tumblr.com

Les grandes différences Hommes/Femmes sur le plan de la sexualité

Comme ce serait pratique si nous les femmes, fonctionnions de la même façon que vous les hommes dans le domaine de la sexualité !

Que de conflits, problèmes, tensions, frustrations évités ! On peut d’ailleurs se demander pourquoi la nature qui fait si bien les choses n’a pas choisi de nous donner les mêmes besoins, attentes, pulsions et  sources d’excitation !

Peut-être est-ce justement parce que ce serait trop simple et que notre capacité de croissance et d’évolution ne peut se faire que dans la « différenciation » et non dans du « même » et c’est bien ce qui peut expliquer pourquoi les hommes sont fondamentalement différents des femmes à tous les niveaux : physique, psychologique, émotionnel, sexuel.

Un couple, selon Gary Chapman, Conseiller conjugal, aura besoin de temps, de patience, de compréhension, pour découvrir et accepter ces différences avant de pouvoir éprouver une satisfaction partagée et une sexualité épanouissante.

Quelles sont  donc nos différences essentielles sur le plan de la sexualité

Les-grandes-différences-HommesFemmes-sur-le-plan-de-la-sexualité2

  • Différence dans la nature des pulsions sexuelles

Sur le plan biologique, l’homme et la femme ont des pulsions sexuelles mais le désir de la femme est beaucoup plus lié à ses émotions. Si une femme se sent aimée par son mari, elle aura envie de se rapprocher de lui, dans le cas contraire, son désir pourra être très faible. Si le couple vient de se disputer par exemple, il sera très difficile pour cette femme d’avoir un rapport sexuel (à moins que son mari ne s’excuse sincèrement) alors que cela ne posera aucun problème à son conjoint qui sera même demandeur, car pour lui, c’est une manière d’apaiser les tensions et de résoudre les problèmes.

Pour l’homme, le désir n’est pas ancré dans ses émotions mais plutôt dans ses pulsions biologiques.

Comprendre cela, permettra à un homme avisé d’accorder beaucoup plus d’attention aux besoins émotionnels de sa femme et à son épouse de comprendre pourquoi il pourra être emballé par l’idée de faire l’amour après une dispute.

  • Différence dans la nature de ce qui les stimule

L’homme est très sensible à la vue, la femme au toucher et aux mots tendres qu’elle entend. Un homme pourra ressentir de l’excitation et du désir en voyant sa femme se déshabiller pour se coucher, alors que sa femme, dans la même situation, ne sera pas  effleurée par l’idée d’un rapport. Toutefois si son mari la touche avec tendresse, son désir se déclenchera. Si le couple ne prend pas en compte cette différence, il aura de grandes difficultés à aboutir à une satisfaction mutuelle. Cela explique aussi pourquoi les hommes sont plus attirés par la pornographie et pourquoi les femmes sont susceptibles d’être attirées par des collègues ou amis qui se montrent affectueux envers elles. Dans les deux cas, le couple serait en danger.

  • Différence dans la manière de réagir

Une autre différence entre hommes et femmes se manifeste dans le contexte de l’acte sexuel lui-même. L’homme le vit de manière rapide et explosive, la femme a plutôt une réaction lente et durable. L’homme a tendance à atteindre la jouissance rapidement alors que la femme va avoir besoin de temps pour monter progressivement vers le plaisir. Par ailleurs, la femme jouira plus facilement par la stimulation du clitoris que par la pénétration. De nombreux couples ont pris en compte cette différence en privilégiant l’orgasme de la femme pendant les préliminaires, par la suite le mari peut alors jouir lui aussi.

Il est important de savoir que de nombreuses femmes ne désirent pas forcément atteindre cet orgasme et sont tout à fait heureuses de recevoir des caresses, t’entendre des mots doux et de sentir la proximité et l’amour de leur mari. Cela peut tout à fait les satisfaire. La femme devrait donc avoir la possibilité de choisir si elle souhaite un orgasme ou non sans que son mari ne s’en offense ou qu’il y dépense une trop grande énergie.

Pour aller plus loin : « Amour et Sexualité »Gary CHAPMAN

Cet article Les grandes différences Hommes/Femmes sur le plan de la sexualité est apparu en premier sur Instant pour elles.

Les grandes différences Hommes/Femmes sur le plan de la sexualité syndicated from http://instantpourelles.tumblr.com